Página 6 de 6 PrimerPrimer ... 456
Resultados 151 al 157 de 157

Tema: F1 2021 - G.P. Nº 10 - GRAN BRETAÑA

  1. #151
    Administrator Avatar de McHouserphy
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    Bilbao
    Mensajes
    12,571
    La bandera roja salvó a Hamilton del abandono, según Mercedes
    Durante la neutralización y de regreso en el pitlane, Mercedes inspeccionó el coche de Hamilton para evaluar los daños causados por el incidente con Verstappen, momento en el que se detectó un problema en la llanta de su rueda delantera izquierda, y las piezas fueron debidamente sustituidas.

    Dado que el equipo de Hamilton no pudo detectar el posible problema mientras el piloto estaba en la pista, el director de ingeniería en pista de Mercedes, Andrew Shovlin, cree que si la carrera no se hubiera detenido, el daño habría provocado la retirada del coche.
    Buscando la imperfección perfecta...

  2. #152

  3. #153
    Bruji Piruji Avatar de GoVal
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    LAPONIA - Finlandia
    Mensajes
    41,788
    Jose Miguel Vinuesa @Josemivn · 6h


    Telemetría de un accidente. Aquí, y en la mente de sus protagonistas, reside la verdad.



  4. #154
    Moderator Avatar de llumia
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    Northern Kingdom Mountains. Where neither the eagles even dare.
    Mensajes
    23,203
    Entradas de blog
    7
    Cuando la diferencia entre los dos equipos es tan reducida, cualquier pequeño detalle, cobra su importancia, un ejemplo, son las distintas configuraciones de ala trasera:

    https://www.motorsport.com/f1/news/w...tm_content=www
    Alonso carried his Renault to third place in Singapore. After Vettel and Rosberg wrecked their own races, he seized a podium from a car that did not deserve it.

    That is the difference between the great and the merely good.

    Martin Brundle (Sing '09)

    "Alonso has been brilliant all weekend, absolutely brilliant". "A driver not always easyto love, but very easy to admire".

    Martin Brundle (Sing '10)

  5. #155
    Moderator Avatar de llumia
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    Northern Kingdom Mountains. Where neither the eagles even dare.
    Mensajes
    23,203
    Entradas de blog
    7
    Algunas novedades técnicas captadas en este GP, por la lupa de N. Carpentiers:

    La technique à Silverstone : l’ultime mise à jour de Mercedes


    Attendue avec impatience par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, la dernière évolution apportée par Mercedes à sa W12 a-t-elle produit les gains escomptés ?



    MERCEDES DÉVELOPPE UN PEU…

    Après cinq défaites consécutives face à Max Verstappen et Sergio Pérez, Lewis Hamilton attendait avec hâte l’arrivée d’évolutions sur la carrosserie de sa monoplace noire (puisque le reste des pièces est figé) – nouveautés qui seront les dernières de la saison selon Toto Wolff.


    On a beaucoup glosé sur l’apparente discordance entre les déclarations du patron de Mercedes (qui avait affirmé que la voiture ne serait plus développée) et celles de son bras droit James Allison (qui avait rectifié les propos de de son boss et confirmé d’arrivée de nouveautés). En réalité, il existe toujours un décalage entre ce qui a été développé en soufflerie et ce qui sera installé ensuite sur la voiture. Pour un aileron avant, par exemple, cet intervalle se chiffre à plusieurs mois.


    Les nouveautés apportées par les ingénieurs de Mercedes se concentrent sur le panneau latéral. Cette pièce, installée de chaque côté de la voiture dans le prolongement du “bargeboard”, oriente le flux d’air vers l’extérieur (selon ce qu’on appelle un mouvement d’“outwash”), afin d’écarter le sillage turbulent que produit la rotation des roues avant. Les languettes horizontales qui forment une sorte de store vénitien dirigent le flux d’air vers l’extérieur et vers le haut.


    Comme l’indique la comparaison entre les flèches jaunes, le déflecteur vertical à l’avant de la pièce a été raboté de moitié, si bien que les languettes du store vénitien sont désormais sensiblement plus longues. D’autres changements se devinent plus qu’ils ne se voient (tel l’agrandissement probable de la pièce en quart de cercle située sous le boomerang, lui-même sans doute modifié), fautes d’images.


    Plus en arrière, le déflecteur coudé qui entoure l’entrée d’air des pontons a été disjoint. La pièce n’est plus faite d’un seul tenant, elle est dorénavant scindée en une ailette horizontale au bord retroussé d’une part et, d’autre part, un élément vertical (comparez les flèches rouges). Leur base a été retravaillée également, comme le signalent les flèches bleues ci-dessus.






    … ET TRÈS (TROP ?) TARD

    Dans le prolongement de cette pièce, les aérodynamiciens de Brackley ont revu le fond plat, une zone fondamentale pour la performance du diffuseur. Pour résumer les changements apportés, on peut dire que Mercedes a repris des solutions vues sur des monoplaces concurrentes.


    Le fameux fond plat aux bords “ondulants”, typique de la W12, a ainsi été abandonné au profit d’un soubassement aux bords plus rectilignes (comparez les traits verts). Les aérodynamiciens ont également dédoublé la languette qui envoie le flux d’air sur les côtés en le dirigeant vers le haut (selon un mouvement d’“outwash” qui expulse l’air sur les côtés pour détourner, et emporter avec lui, les turbulences provoquées par la rotation des roues avant).


    Surtout, le fond plat de la Mercedes accueille de petits déflecteurs verticaux (deux groupes de quatre pièces), des éléments présents sur la plupart des monoplaces depuis plusieurs Grands Prix. Même Aston Martin, qui partage un concept d’assiette plate (ou “low rake”) similaire, a installé de tels appendices beaucoup plus tôt. On se demande pourquoi l’écurie a été si longue à développer des nouveautés déjà vues ailleurs depuis longtemps.





    MOINS D’AILERON = PLUS DE VITESSE, MAIS…

    Quoi qu’il en soit, ces évolutions semblent fonctionner. Elles permettent au fond plat et au diffuseur de mieux travailler, c’est-à-dire de générer davantage de charge. Cet appui supplémentaire rend possible, en retour, l’installation d’un aileron arrière moins incliné, qui produit moins de traînée.


    Les ingénieurs de Mercedes ont remplacé de l’appui “sale” (c’est-à-dire induisant beaucoup de traînée) par un appui plus “propre”, causant moins de traînée et permettant ainsi de gagner un peu de vitesse de pointe.


    Mais est-ce suffisant ? Cette évolution marque un progrès indéniable (notamment par rapport au Grand Prix d’Autriche), même si la W12 utilise toujours un aileron arrière plus chargé que celui de la RB16B, par conséquent plus rapide. Pour tenter de rendre l’aile plus plate, Lewis Hamilton utilisait un aileron sans Gurney flap, cet “outil” souvent utilisé dans la mise au point, alors que Valtteri Bottas en employait un et roulait donc avec un peu plus d’appui. On notera que, de la même façon, Max Verstappen utilisait un demi volet (coupé aux extrémités), contre un Gurney flap complet pour Sergio Pérez.





    Ces gains en finesse aérodynamique (rapport appui/traînée) ont permis à Hamilton de signer le meilleur chrono lors de la qualification du vendredi (qui a déterminé l’ordre de la qualification sprint). Mais pour 75 millièmes de seconde seulement, et sans dominer autant lors de la course qualificative du samedi.


    La raison ? Intrinsèquement, la Red Bull est plus rapide que la Mercedes, mais la température de la piste vendredi (37 °C) ne lui convenait pas, car son carrossage avait été diminué afin de limiter le blistering des pneus avant (autre signe de cette approche prudente en matière pneumatique : le déploiement de l’ERS du V6 Honda s’interrompait dans Woodcote – ce qui permit à Hamilton de se rapprocher avant Copse – en vue de réduire la dégradation des pneus arrière).


    Avec moins de carrossage, la RB16B chauffait moins bien ses gommes sur une piste plus fraîche. En revanche, quand celle-ci était plus chaude, comme lors de la qualification sprint (49 °C) ou pendant la course (47 °C), la monoplace de Max Verstappen était plus véloce (pas en ligne droite mais sur la totalité du tour).


    Une supériorité qui n’a pas pu être démontrée dimanche, à cause de la collision entre Verstappen et Hamilton. Il faudra donc attendre le Grand Prix de Hongrie pour avoir un face-à-face complet et se faire une idée plus précise de l’avantage apporté par l’évolution de Mercedes, qui semble ténu et probablement insuffisant pour couper les ailes du Taureau rouge.





    RED BULL NE CESSE DE DÉPLOYER SES AILES

    Moins médiatisée que l’évolution de Mercedes, une nouvelle pièce a été installée sur la Red Bull de Max Verstappen (son équipier recevant en général la nouvelle spécification à la course suivante).


    Installé au bord du fond plat, cet appendice comporte trois languettes recourbées vers le haut, installées en escalier. Étant donné sa forme (qui oriente le flux d’air vers le haut et l’extérieur, créant dès lors une dépression en dessous), la mission de la pièce semble être d’extraire de l’air du fond plat, ce qui paraît très étrange pour un profane.


    Seul Dan Fallows (l’aérodynamicien en chef de Milton Keynes qui rejoindra Aston Martin dans un an ou deux) et ses collègues connaissent le fonctionnement et le rôle précis de cette drôle de pièce.


    Cette mise à jour est la huitième évolution apportée par l’écurie de Christian Horner en sept Grands Prix. Contrairement à Mercedes, Red Bull n’a cessé d’apporter de nouvelles pièces au fil des courses : au Portugal (fond plat, bargeboard, écope de frein diffuseur), en Espagne (écope de frein), à Monaco (aileron avant, diffuseur), en Azerbaïdjan (ailerons avant et arrière), pas en France (aucune évolution notée, hormis l’installation du deuxième exemplaire du V6 Honda), en Styrie (diffuseur) et, enfin, en Autriche (aileron avant et panneau latéral).


    Après avoir été battue pendant sept ans par Mercedes, la formation autrichienne a décidé de saisir sa chance de victoire en développant constamment sa monoplace (quel qu’en soit l’impact sur la prochaine saison ?). Il faut dire que l’occasion est historique, Mercedes n’ayant jamais été menacée de la sorte depuis 2014.



    https://f1i.autojournal.fr/magazine/...ution-mercedes


    https://f1i.autojournal.fr/magazine/...on-mercedes/2/

    https://f1i.autojournal.fr/magazine/...on-mercedes/3/
    Alonso carried his Renault to third place in Singapore. After Vettel and Rosberg wrecked their own races, he seized a podium from a car that did not deserve it.

    That is the difference between the great and the merely good.

    Martin Brundle (Sing '09)

    "Alonso has been brilliant all weekend, absolutely brilliant". "A driver not always easyto love, but very easy to admire".

    Martin Brundle (Sing '10)

  6. #156
    Bruji Piruji Avatar de GoVal
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    LAPONIA - Finlandia
    Mensajes
    41,788
    Sobre lo que habéis comentado (que por fin he podido leer) sobre el incidente entre Max y Hamilton, discrepo con McH. Vale que los dos llegan pasadicos de frenada pero Max está por delante y Hamilton tiene margen a su derecha, la prueba es por dónde pasó a Leclerc y por dónde iba con Max. Hamilton comentó que, tras la experiencia de la Sprint del día anterior, observaron que o pasaban a Max en la salida, o el ritmo del Red Bull haría que este se marchara, de ahí que fuera como fue.

    Todos sabemos lo agresivo que es Max pero hay que reconocer que está mucho más calmado. Sin embargo, a Hamilton se le vió bastante desquiciado. Tras su dominio de los últimos años, no se esperaba tener a estas alturas a alguien por delante en el campeonato y, encima, con vistas a tener una remontada complicada. En su rachita sin victorias resulta que llegan a Silverstone, un circuito en el que suele dominar con soltura. Su «pole-fake» del viernes le dió alas y su segunda posición del sábado lo devolvió a la tierra y salió a por todas porque sabía que en la salida estaba la clave, no tenía varias vueltas para poder adelantar, era una salida a todo o nada.

    La sanción de 10 segundos no estoy segura de si es justa o se quedó corta. Sin la bandera roja la habría visto más justa pero con la bandera roja y la absurda norma de que puedan cambiar lo que les dé la gana sin ninguna penalización, esa sanción se quedó en nada. Tambien es cierto que si Checo hubiese tenido un fin de semana decente, habría podido llevarse la victoria él y el no ver en lo más alto del podio a Hamilton, habría parecido algo más justo.

    Y sobre lo que comenta Red sobre lo del público sin mascarilla ni distancia pues es lo que dice yorch, que no incumplían ninguna norma de allí. Me suena que leí que para entrar tenían que presentar un test de antígenos negativo, pero no me hagáis mucho caso porque igual lo leí para otro evento. No veo mal que no lleven mascarilla en el exterior, siempre que se guarde cierta distancia y lo que está claro es que allí no había ninguna. Quizá deberían de haber limitado el aforo.

  7. #157
    Bruji Piruji Avatar de GoVal
    Fecha de ingreso
    25 mar, 10
    Ubicación
    LAPONIA - Finlandia
    Mensajes
    41,788
    Aquí se compara la trazada de Verstappen y Hamilton en su toque con la trazada que hizo Maximino en Q3.



    https://twitter.com/TelemetricoF1/st...643540995?s=20

Etiquetas para este tema

Permisos de publicación

  • No puedes crear nuevos temas
  • No puedes responder temas
  • No puedes subir archivos adjuntos
  • No puedes editar tus mensajes
  •